Frédéric Lefebvre-Naré introduit, pour l'Institut de l'Iconomie, une science des données, science of data, par contraste avec l'artisanat mal outillé qu'est la data science, et au-delà des univers fermés décrits par les bases de données relationnelles.